lundi 13 juin 2011

Le Baiser de Minuit (Minuit t.1), Lara Adrian








Description :

                La Lignée est parmi nous depuis toujours : de puissants guerriers vampires mènent une guerre secrète contre les Renégats pervertis par la Soif sanguinaire. 

                Lucan Thorne est leur redoutable chef. Il a juré de protéger les siens, mais aussi l’humanité de la menace qui plane sur eux. Une mortelle n’a pas sa place dans cette vie de combat… Jusqu’à ce que Lucan rencontre Gabrielle Maxwell, photographe de renom. Témoin d’un crime atroce, la jeune femme est la cible des Renégats. Pour la sauver, Lucan n’a d’autre choix que de l’entraîner dans les profondeurs où il règne. Gabrielle est soudain confrontée à un destin extraordinaire où se mêlent danger, séduction et les plaisirs les plus sombres…

                                                          
Ressenti :

                Ce roman est mon deuxième du genre bit-lit. Toujours sur le conseil de Sookies, j’ai acheté ce livre pour élargir mes références en la matière. Aperçu.

                Nous suivons donc l’histoire de Gabrielle Maxwell, photographe renommée mais discrète, presque misanthrope, dont la vie va prendre un tour on ne peut plus inattendu pour elle. Ce changement coïncide avec l’apparition dans sa vie de Lucan Thorne. Grand, beau, ténébreux, mystérieux, il a tout pour plaire, y compris des armes dont ses conquêtes ne se doutent pas. Pour des raisons qui dépassent leurs sentiments réciproques, leurs destins seront liés. 

                Si le scénario du roman est assez classique, et même prévisible, l’approche du mythe vampirique m’a dérouté. D’abord, je n’ai pu m’empêcher de retrouver la lutte fratricide de « l’espèce », opposant ici La Lignée et les Renégats. Très satisfait de cette découverte, j’ai été ensuite désarçonné en apprenant les origines supposées de La Lignée. Je ne rentre pas dans le détail pour ne pas spoiler, mais j’avoue que ce détail m’a vraiment étonné. Passé la surprise, j’ai cependant apprécié certains éléments découlant de ces origines, notamment le « rôle » de Compagne de sang. 

                Les personnages sont hauts en couleurs, ce qui semble être une régularité dans la bit-lit. On retrouve le grand beau ténébreux et la belle aux allures de dure à cuire qui cache une fragilité déconcertante. Si l’impression de déjà-vu est très présente, je n’ai pas ressenti de lassitude en suivant ces personnages. 

                Enfin, un autre détail qui semble être un courant également en bit-lit : les scènes très… hot ! Déjà dans mon premier roman de bit-lit, j’avais pu découvrir ces scènes très détaillées. Cette fois, l’auteure nous fait carrément vivre la scène avec les personnages. Aucun détail ne manque ! Si je ne suis absolument pas dérangé par ce genre de chose, je comprends que certaines personnes seront gênées voire choquées par ces scènes. A ne pas laisser  trainer entre toutes les mains donc.

                Au final, c’est une très bonne lecture pour moi. Ce n’est pas un roman qui aura réclamé une grande attention de ma part et que je classe dans la catégorie « lecture détente ». L’histoire entre Gabrielle et Lucan, ainsi que la vision du mythe vampirique de l’auteure m’auront tenu en haleine, même si je déplore certains éléments avancés dans cette vision.  Un bon roman de bit-lit semble-t-il !

3 commentaires:

  1. Je suis contente qu'il t'ait au moins plu un petit peu ! Tu comptes lire la suite quand même ou t'arrêter là ?

    RépondreSupprimer
  2. Contente de t'avoir recommandé un nouveau roman bit-lit. Moi en revanche "l'origine" de la lignée ma fortement déranger quand j'y repense.
    C'est clair que ça reste de la lecture détente mais agréable.

    RépondreSupprimer
  3. @Nami' : Oui oui je compte continuer, j'ai même déjà acheté le deuxième tome.

    @Sook'sook' : Oui, cette "origine" est plus que déstabilisante. Dommage!

    RépondreSupprimer

Vous aimerez peut-être...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...